DC Comics, le naufrage en 52 séries

Teen Titans no more
New-Teen-Titans-Terra-Incognito-Marv-Wolfman

S’il y a bien une série que j’ai toujours aimé depuis que je suis enfant, c’est les Teen Titans. Cette équipe de sidekicks a connu plusieurs décennies d’histoires toutes plus géniales les unes que les autres. Sa première force était qu’elle touchait directement les enfants et adolescents. Et dans un univers où tous les héros ou presque sont des adultes (contrairement à Marvel qui a dès le début créé plusieurs jeunes héros à l’instar de Spider-Man ou des X-Men), l’idée d’avoir une série qui s’adresse aux enfants est plutôt intelligente. Je retiendrais deux grandes période pour les Teen Titans : Celle de Marv Wolfman et George Perez dans les années 80 nommée « The New Teen Titans » qui, malgré quelques épisodes assez moyen, était une des meilleures séries que j’ai lu. Tout y était : les relations entre les différents membres de l’équipe, des Super-Vilain aux motivations et à la psychologie crédible et développée avec brio (on se rappellera de Deathstroke ou encore Terra qui était une véritable psychopathe et qui rendait la série réellement mature), des histoires épiques toujours énormément développées.

En 2003, c’est Geoff Johns qui reprend le flambeau (d’autres séries Teen Titans virent le jour dans les années 90 mais elles n’avaient pas le même impact que celle de Wolfman et Perez) avec la nouvelle « Teen Titans » (il semblerait qu’avant de détruire une partie de ce que les fans aimaient, DC faisait du bon boulot). Dans cette série, on retrouve d’anciens membres de l’équipe (Beast Boy, Starfire et Cyborg) qui ont pour but d’aider la nouvelle team à fonctionner. Cette nouvelle équipe était composée de Robin (Tim Drake), Wonder Girl et Kid Flash. Là aussi le travail était en tout point réussi. La série pouvait toucher deux types de personnes : ceux qui avaient connu l’originale de Wolfman et Perez mais aussi les nouveaux lecteurs qui pouvaient s’identifier à l’équipe.

Vous l’aurez compris, DC avait déjà un passé bien fourni pour le relaunch de la série. Malheureusement, une fois de plus, la version New 52 des Teen Titans s’avère être une catastrophe, aussi bien au niveau de la qualité d’écriture que dans la continuité. En effet, puisque DC a décidé que tous les héros sont nouveaux ou presque, cela implique que le passé n’existe plus non plus pour les Teen Titans. Ainsi toute l’histoire de Dick Grayson est effacée ; il n’a jamais été dans l’équipe, n’a donc jamais eu de relation avec Starfire (qui n’est même pas dans l’équipe puisqu’adulte) et tout ce qui faisait l’intérêt des séries de Wolfman et de Geoff Johns n’est plus. DC a fait un doigt d’honneur (disons les choses comme elles sont) aux fans en leur montrant que les personnages qu’ils aimaient n’avaient aucun intérêt pour ce relaunch. De plus, c’est l’intérêt même de la série qui est remis en cause par les new 52 puisqu’aucun membre n’est le sidekick d’un super-héros. Robin n’a été que Red Robin (pour rendre hommage à Jason mort sous les coups du Joker [j’en viens donc à me poser la question qui est : comment aurait-il eu le temps de mourir et de revenir en à peine 5 ans]), Kid Flash rencontre Barry Allen au bout de 21 numéros de la série The Flash, Superboy n’a pas rencontré Superman qui n’est donc pas son mentor et Wonder Girl n’a pas vraiment de liens avec Wonder Woman. Teen Titans devient donc une série teenage banale qui renie son passé pour tenter de conquérir de nouveaux fans. Et pourtant, en plus de ce massacre de l’esprit de l’équipe, c’est la série en elle-même qui est mauvaise. Le scénario (et ce depuis le début) est raté du début à la fin. Le crossover The Cullen (apparut au bout de même pas un an) n’avait aucun intérêt puisqu’il n’avait pas de but précis (on fait généralement un crossover pour rassembler des héros connus) et était une plaie à lire tandis que les dessins et la colo de l’ensemble frôlait l’ignoble. Des personnages issus de l’ancien univers DC ont fait leur apparition. On voit ainsi Beast Boy (connu chez nous sous le nom de changelin) et Artemis qui au final meurt en 3 page (il n’y avait donc aucun intérêt à la faire intervenir dans le crossover).

Teen Titans n’a donc pas été épargné par cette destruction du patrimoine de DC qui ne respecte ni ses fans ni les séries qu’ils aimaient. Et c’est assez triste, parce qu’énormément « d’anciens » lecteurs s’étaient laissés tentés lors de la sortie des premiers numéros qui n’étaient au final que déception.

Partager Share

5 réflexions au sujet de « DC Comics, le naufrage en 52 séries »

  1. Ping : DC annonce de nombreuses séries en Avril | Comics-CorpsComics-Corps

  2. Ping : The New 52: Futures End #0 et #1 | Comics-CorpsComics-Corps

  3. Merci pour ton article que j’ai trouvé passionnant, que dire de plus, tu as fait une excellente synthèse du problème actuel dans lequel c’est fourré DC avec ses New 52. Ceci étant dit, je reviendrai sur Earth 2, pour moi une des seule réussite de ce reboot. C’est vrai, ils ne sont pas la JSA, loin de là, mais James Robinson à su créer un univers cohérent avec des personnages intéressants et très bien développés, intrigants et novateurs. Robinson a su allier nouveauté et classicisme avec Maestria, par la suite Tom Taylor est partis dans une toute autre direction avec, je le concède quelques facilités, néanmoins, l’histoire reste solide et les nouveaux héros sacrément attachants. Bref, tout ce qu’aurait du être les New 52 dans leur ensemble. Le seul point négatif c’est, bien évidemment Future’s End, qui nous promet une fin annoncée pour cet univers, comme si Dan Didio et ses âmes damnés s’ingéniaient à détruire les rares choses qui marchent encore dans tout ce marasme (Je me suis même demandé si Didio n’était pas une taupe de chez Marvel).
    Il ne nous reste plus qu’à attendre Mars prochain et cette fameuse nouvelle Crisis qui rebattra les cartes, je l’espère, pour DC comme pour nous, pour le meilleur.

  4. Que dire ?

    le coup du reboot a deja ete effectue en 1986…
    et deja de gros problemes …
    Sur la terre unique cree a la fin de Crisis of the infinite earths, bataman renadiat visite a un Lex Luthor chauve emprisonne et le remerciait de les avoir aides (ce dont le savant fou ne se souvenait pas vu que son passe a ete efface et les terres melangees) et tout le monde se souvient du Superman de Terre 1…

    John Byrne est ensuite appele pour definir les origines de Superman sur la Terre unique mais… FAIT UN GROS DOIGT D’HONNEUR a la fin de Crisis en changeant completement el statut quo (et en plus Lex n’a jamais ete emprisonne sauf une seule soiree a la suite de l’affaire du Yacht et encore il a ses cheveux)…

    Cela a gene pas mal d’auteurs a l’epoque qui ne s’attendaient pas a ça (Seul Wonder Woman devait etre rebootee a l’epoque suite au retour dans le temps a l’etat d’argile de Wonder Woman de Terre 1 et la divinisation de celle de Terre2)….

    De plus les autres series continuaient leurs runs sans tenir compte du relaunch dont Batman… Comme avec les new 52, on a decide de « rebooter » a rebours l’univers via des episodes speciaux dans les series regulieres habituelles « year one, two, three » , des serie sprevues pour ça « legends of the dark knight » ou des mini series « long halloween », « dark victory », etc… Certains auteurs ramenant plusieurs fois la meme histoire, la derniere devenatt canon, de sorigine sou il s epasse un evenement ou un personnage qui ne devrait pas encore l’etre est present et la continuite se ramasse la tronche…

    Le New 52 suit la meme logique… EN PIRE…
    5 ans d’activite (en fait pour superman ça peut aller vue que, grosso modo meme s’il a eu une vie bien remplie, c’est pas souvent d’interet ce qui lui arrive… mais alors que ça en avait ENFIN c’est la qu’il se prends la grosse beigne du reboot pour se retrouver avec des aventures insipides comme souvent) c’est souvent peu surtout pour batman…
    le probleme du reboot est le meme qu’en 86 pour ce denrier : les series ne s’arretent pas.. On continue les arcs narratifs d’avant le reboot ou relaunch comme si rien n’etait: ce qu’on a commence avec gates of gotham s epoursuit dans la cour des hiboux, ce qui a demarre dans Sombre Reflet se poursuit dans Batgirl (et surtout le crossover la MOrt de la Famille » sans compter le run de Morrison qui rendait a nouveau canon des histoires qui ne l’etaient plus mais qui en plus citent deja les futurs changements du relaunch en parlant de zero year ou de Gordon la depuis le meurte des Wayne alors qu’il jurait qu’on pourrait ranger son vol.2 de batman incorporated dans l’ancien univers comme le nouveau (les paroles de Gordon a Bruce prouvant le contraire)…..

    Le vrai reboot a lieu APRES qu’on ait fini la majorite des storylines demarrees dans l’ancien univers (tout en en lançant deja d’autres) et c’est la qu’on change les origines de tous les personnages sans pour autant montrer leur premiere confrontation avec le vilain dont on va ressasser le passé.

    Il serait deja facile de faire un vrai reboot sans ressasser de vieilles histoires tout en les ecrasant sous un maillet pour rendre impossible leur lecture… Il aurait suffit d’avoir un peu de cran et de tout vraiment reprendre du debut autrement quitte a faire ce que marvekl avait eu l’idee de faire sans aller jusqu’au bout non plus soit faire un univers « ultimate » mais lui faire ensuite ou tout aussitot remplacer l’univers original en reprenant vraiment tout du debut : origines, premieres rencontres etc de maniere completement differente quitte a faire le menage en se debarassant de vilains plus particulierement bas etage…

    A la place on a un incroyable mic mac pour la seconde fois (la transition entre reboot 1 de 1954 terre 2 aterre 1 etait mieux faite du fait que ça n’affectait AUCUNEMENT la continuite : les deux personnages identiques avaient vecus la meme chose (excepte la guerre mondiale donc pas d’espions nazis a arreter ni de combats sur le front ce qui rendait seulement non canon ces rares histoires) et les aventures de spersonnages de Terre 2 etaient la prolongation de ceux d eterre 1 (avec seulement quelques noms qui changeaient) meme si un avait arrete plus tot sa carriere…
    Mais depuis 86, c’est le bordel a vouloir a tout prix moderniser (parfois a juste titre) en le faisant mal et de la mauvaise maniere (la recreation retroactive c’est pas terrible et quand c’est fait ça doit l’etre bien)… Du coup entre les histoires restees canons, semi canons (comment ça put etre possible ça) ou virrees de la continuite, des colmatages de breches pour faire tenir 30 ans de carriere en 5 ans, des trucs reecrits n’importe comment avec les pieds ça fait mal…
    En fait chaque fois que DC essaie de rendre la lecture de ses comics plus facile a ses fans (pour en attirer de nouveaux) chaque fois le fan sera perdu : on va melanger des trucs de l’ancienne continuite a la nouvelle tout en rendant le tout impossible… ce qui va obliger a laisser tout de cote et se concentrer sur le moment present mais peut couter cher (les retcons s’enchainent reatroactivement a la pelle annee apres annee et surtout depuis les new52 ce qui donne un beau casse tete chinois a celui qui veut une chronologie detaillee qui etait cependant encore possible malgre quelque defauts (possible mais bancal) dans l’ancien univers)

    encore un truc: DC a decide que l’ancien univers existait encore (donc on se demande a quoi sert flashpoint) il a seulement ete mis « en bouteille sous un dome » par Brainiac (lequel ?) ainsi que les univers precedents comme celui de flashpoint… Ainsi les vieilels versions d epersonnages vont reapparaitre dans l’arc « convergeance  » en mai 2015 et meme certains rejoindre le casting des new 52 apres ça tandis que d’autres seront re-abandonnes…
    MERCI DC.. super le foutoir que vous nous pondre depuis 2012… un chien n’y retrouverait pas ses petits…

  5. Ping : DC annonce des séries Post Convergence - Comics-CorpsComics-Corps

Laisser un commentaire

Facebook

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>