[Panini Comics] Uncanny Avengers 1

Uncanny Avengers_01(1)

Annonciateur du déluge Marvel NOW ! dans nos kiosques français, Uncanny Avengers avait la lourde tâche d’inaugurer le nouveau Statu quo de l’univers Marvel. Le sommaire de la revue contient Uncanny Avengers #1, Avengers Arena #1 et A+X #1 divisé lui-même en deux petites histoires. Le petit édito en début de magazine permet de s’immerger directement dans les évènements qui ont secoué le monde des super-héros Marvel récemment. Ce numéro constitue donc, malgré la qualité mitigée des séries, un bon point d’entrée pour les nouveaux lecteurs. Mais passons au plat de résistance avec les trois séries et voyons un peu ce que nous ont concocté les chefs Marvel ! 

Uncanny Avengers

Uncanny Avengers_02

Scénarisée par Rick « Uncanny X-Force » Remender et dessinée par John « Astonishing X-Men » Cassaday, Uncanny Avengers avait de bonnes raisons d’être attendue par les fans et d’être lancée en temps que renouveau de Marvel. Le pitch, assez bateau, nous présente un peu la situation post AvX (avant AvX Consequences tout de même) et raconte la formation d’une équipe constituée à la fois d’Avengers et de X-Men. Après un discours plutôt émouvant de Wolverine à l’éloge funèbre de Charles Xavier, on pourra ainsi voir Havok et Captain America décider de l’avenir fragile entre mutants et super-héros classiques.

Malgré une équipe créative convaincante, la série reste un semi-échec avant même la sortie du numéro un, à cause notamment du retard pris par Cassaday sur les planches des numéros suivant. La série phare de Marvel y a du coup perdu toute crédibilité et est quasiment devenue hors continuité, les autres auteurs ne pouvant en prendre compte. Vous pourrez aussi vous apercevoir à la lecture de ce numéro que le scénario de Remender prend très vite un tournant vers le décalage total, notamment avec le cliffhanger de ce numéro un, ce qui renforce cette idée de série « à part ». (Et ne parlons pas de l’apparition de nouveaux vilains assez…ridicules) Malgré un bilan plus que mitigé, je n’assassine pas la série dès ce numéro et attendrai de voir la suite pour voir si le duo Remender/Cassaday est capable de mieux, les deux nous ayant habitués à des séries plus que sympathiques par le passé.

Avengers Arena

Uncanny Avengers_03

Dès le départ, Avengers Arena est présentée comme un hommage direct au manga Battle Royale orchestré par Dennis Hopeless et Daniel Way, comme l’atteste la couverture. Pour ceux qui ne connaissent pas le principe, le pitch est simple. Déjà repris de façon édulcorée par les américains dans Hunger Games, il met en scène une bande d’adolescents qui doivent s’entre tuer de force, piégés dans un environnement hostile et fermé. Appliqué à l’univers Marvel, on se doute qu’il ne s’agira pas ici des principaux personnages de la Maison des Idées. Le choix du casting s’est donc porté sur les anciens élèves de l’Avengers Academy accompagnés d’autres jeunes héros de seconde zone, inédits en France. Capturés par Arcade dans son nouveau Murderworld, ils devront donc lutter pour leur survie personnelle et s’entretuer afin qu’il n’en reste qu’un et cette fois-ci, le vilain semble plus crédible que jamais.

Série encore une fois un peu à part dans la continuité Marvel Now !, elle est néanmoins plutôt rafraîchissante. On sent que l’équipe créative a le champ libre avec tous ces seconds couteaux et ils se permettent beaucoup de libertés. Ils ont même le choix de vie ou de mort et ça donne quelque chose de bon. On se doute bien que cette série n’aura pas de grosses répercussions sur la continuité Marvel et c’est à la fois sa force et sa faiblesse. En effet, la série reste largement dispensable pour ceux qui veulent suivre les principales séries mais elle reste pourtant très sympathique. Elle remplit donc parfaitement son rôle selon moi et n’hésitez pas à y jeter un œil…si le reste du magazine ne vous fait pas peur !

A+X

Uncanny Avengers_04

Qu’on se le dise d’entrée de jeu, A+X obéit à un concept auquel je n’adhère pas du tout. Chaque numéro d’A+X est constitué de deux petites histoires mettant en scène des team-up (deux héros ensemble) entre des mutants et des surhumains avec une fonction plutôt comique. Cependant, quand les auteurs s’attèlent à de petites séries du genre, ils ont tendance à confondre revue humoristique et torchon de la pire trempe (j’en suis arrivé au même constat sur la série Deadpool qui est de qualité très variable selon les équipes créatives). Je suis peut-être un peu dur sur cette série étant donné que l’équipe créative change d’un numéro à l’autre mais ce premier ne m’a absolument pas convaincu. Ce genre d’histoire me laisse déjà sceptique en back-up alors de là à en faire une série complète et régulière…

La première histoire met en vedette Captain America et Bucky avec Cable, combattant une sentinelle durant la seconde guerre mondiale. Elle tient sur une dizaine de pages et il ne se passe absolument rien de marquant. Dan Slott qui fait déjà plus de choses médiocres que de bonnes n’est clairement pas au meilleur de sa forme ici. La seconde histoire, quant à elle, met en scène Wolverine et Hulk, d’abord en conflit pour une part de gâteau… ( oui oui ce sont ces mêmes personnes qui sauvent le monde régulièrement qui sont prêtes à s’étriper pour une pâtisserie…comment ça la sécurité du monde est entre leurs mains ? )  puis contre leur version futur venus pour d’obscures raisons se battre dans le passé. On aura même droit à un cliff (oublié dans les dix minutes qui suivent la lecture) amenant peut-être une mini saga au sein de A+X. Ici aussi, Jeph Loeb nous aura apporté mieux qu’une telle histoire. Néanmoins, pour nuancer un peu mes propos, j’admets qu’en une dizaine de pages, il est difficile de faire une histoire marquante avec de telles bases. C’est pourquoi je n’ai jamais saisi l’intérêt de telles séries.

Comme vous l’avez remarqué, mon avis général sur le magazine annoncé comme le fer de lance de Marvel Now ! est plus que mitigé. Contenant une série « évènement » sonnant comme un pétard mouillé, une sympathique mais dispensable et les petites histoires largement dispensables d’A+X, il n’a, selon moi, rien de convainquant au programme. Rien ne vous empêche d’y jeter un œil mais si vous avez un budget limité, préférez-y Avengers, dont je ferai la critique dans le courant du mois, ou X-Men dont vous pouvez retrouver la critique par Simon à cette adresse : http://comics-corps.fr/panini-x-men-1/. Pour les plus courageux d’entre vous, je continuerai à vos côtés les critiques de ce magazine contre risques et périls.

Partager Share

Laisser un commentaire

Facebook

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>