Starve #1

Une de ces « modes » gonflantes qui touchent la critique culturelle de nos jours se trouve probablement dans son affection pour l’impressionnisme, si cher à Anatole France – regardez sur wikipédia – que les ricains ont appelé gonzo – comme dans Las Vegas Parano, pas comme dans le porno je vous vois venir – la dernière fois qu’ils ont cru inventer l’eau chaude. Vous savez bien, ce genre de délires qui commence par une mise en condition dont on se fout tous éperdument du type : ce mardi-là, je sortais de la Maison de la Recherche, rue Serpente, après une esclandre désagréable avec une de mes profs de mémoire qui, m’ayant copieusement chié dessus, m’a filé l’envie de me rappatrier chez Pulps rue Dante, histoire de prendre quelques trades pour me consoler. C’est à ce moment-là que, sur l’étagère des nouveautés librairie, entre du Nightwing classic qui coûte ton … Lire la suite