X-Men Universe #3

x-men U 3

Après deux premiers numéros en demi-teinte, le reboot du magazine X-Men Universe laissait une terrible impression de bouquin fourre-tout où se trouvaient les séries dont Panini ne savait pas quoi faire.

Avec l’arrivée de X-Men ce mois-ci dans le magazine je dois dire que je suis resté perplexe ; c’est une série prometteuse certes mais pourquoi la mettre dans ce magazine ?
Enfin il faut noter une petite particularité ; ce mois-ci Savage Wolverine n’est pas dans le magazine pour une raison qui m’échappe complètement puisque celui d’Octobre contiendra TOUTES les séries éditée normalement ici. Enlever Savage Wolverine du numéro 3 n’a donc pas de sens.
Rappel : La série Age of Apocalypse n’est pas traitée dans cette review car pour faire une critique juste et un minimum objectif il faudrait avoir lu les séries précédentes concernant cet univers. Comme ce n’est pas mon cas il me serait donc difficile d’en parler correctement.
Voyons donc ce que vaut ce X-Men Universe 3 du mois de Septembre.

X-Men #1
Nouvelle série de la première phase de Marvel Now qui fait une arrivée tardive, X-Men nous amène encore une fois à la Jean Grey School où l’on retrouve cette fois les figures féminines les plus connues de l’univers Mutants : Rachel Grey, Tornade, Malicia, Kitty Pryde et Psylocke (qui a décidément le vent en poupe dans ce magazine).
Dans ce premier numéro Jubilee, ici en compagnie d’un bébé qu’elle a recueilli peu de temps avant, reprend contact avec l’école car elle se sent suivie par un étranger. Cette personne n’est autre que John Sublime (plusieurs années après je ne me remets toujours pas de ce nom) qui vient avertir les X-Men que le monde court un grave danger.
Pour un début on peut dire que la série commence de manière plutôt classique mais que le tout reste solide. Tout d’abord, le retour de Jubilee est plutôt une bonne nouvelle et que peut-être la chance d’avoir de bonnes histoires si le personnage est bien utilisé. Après tout elle reste attachante pour les plus vieux d’entre nous qui l’ont connue dans les années 90. On a donc le droit à un numéro d’introduction qui mélange action et différentes révélations.

comics-x-men-marvel-now-female-relaunch

C’est le français Olivier Coipel qui se charge des dessins de cette série et le boulot est plutôt bon dans l’ensemble. Loin d’être extraordinaires ils rendent malgré tout la lecture agréable même si on pourra faire le reproche habituel des visages un peu trop écrasés et souvent ressemblant. C’est sûr Rogue que Coipel semble avoir fait le meilleur boulot avec un personnage qui a un très bon design et qui est pour le coup vraiment bien dessiné.
Vous l’aurez compris on conseille la lecture de ce premier numéro pour au moins se faire une idée de ce qui vous attend ici et laisser une chance à un titre qui est déjà un peu plus original que les titres de Bendis. Quelque chose de frais avec des personnages pas toujours mit au premier plan, bref cela annonce des bonnes choses pour la suite.

Astonishing X-Men #58
Ce mois-ci nous avons le droit à la suite de l’épisode de la semaine dernière qui n’est finalement pas un One Shot. On continue l’histoire de Warbird qui après avoir découvert une relique ayant la possibilité « d’anéantir » son peuple, va tenter de le retrouver et de détruire. Elle fera la rencontre d’un rescapé Fianden, race supposée éteinte de la main même des Shi’ar. Cette rencontre va lui permettre de continuer sa quête initiatique et va amener une remise en question de la nature guerrière de la jeune Shi’ar.
Ce numéro 58 est à peu de choses près au même niveau que le précédent qui nous en dévoile plus sur Warbird qui restait assez énigmatique dans Wolverine and the X-Men. On va aussi savoir si l’arme qu’elle recherche est-elle si dangereuse et si qu’elle en est la raison. Autre élément appréciable : On nous parle un peu plus en profondeur de du peuple Shi’ar. En effet Liu permet aux néophytes ou à ceux qui comme moi ne se sont pas plongé dans l’histoire des de ce peuple d’en apprendre un peu plus sur leurs coutumes et leur traits de caractères. On va enfin savoir pourquoi l’art est proscrit et ce qu’il se passe si jamais un membre de ce peuple va tenter de s’y intéresser. La fin est aussi appréciable car elle apporte un peu de poésie à l’univers mutants qui on peut le dire, en manque quand même un peu.

Astonishing-X-Men_58-674x1024

Les dessins sont signés Gabriel Walta qui contrairement à l’épisode du mois dernier travail seul. Et bon sang ce que ça fait du bien! Les dessins de la semaine dernière n’étaient pas laids, mais passer d’un artiste à un autre sans réel motif et donc changer radicalement de style d’une page à une autre était plutôt difficile à accepter et cela rendait la lecture pénible. On est donc content de voir que ce numéro est l’œuvre d’une seule personne qui s’en sort plutôt bien et arrive à donner une vraie petite ambiance au titre aidé par les couleurs de Cris Peter et Daniel Brown.

Uncanny X-Force #4
Avant de parler du numéro #4 il est important de souligner un petit effort de la part de Panini. Nous avons le droit à une page de présentation du personnage de Psylocke juste avant d’entamer la lecture de ce quatrième numéro. Betsy Braddock n’est pas forcément un personnage très connue du public français et il est possible que certains lecteurs se soient demandé lors de la lecture des numéros précédents qui elle pouvait bien être. Une bonne initiative donc même s’il est dommage d’avoir attendu le numéro 4 pour nous faire des présentations. Mais bon on ne va pas cracher dans la soupe, après tout une aide à la lecture est toujours bienvenue.
Revenons à la série qui continue alors que Spirale s’était enfuie avec la jeune et nouvelle mutante capable de contrôler les esprits des gens autour d’elle. Les deux seront malheureusement très vite rattrapées par Bishop toujours aussi déchaîné qui va tout faire pour récupérer la petite (pourquoi, ça on ne sait pas vraiment). Va s’en suivre un affrontement entre lui et Spirale et les X-Men en renforts (Puck, Tornade et Psylock) pour tenter de ramener Bishop à la raison et éviter que l’enfant ne soit blessée.
Humpries nous offre encore une fois un numéro dynamique et plutôt bien rythmé qui fait la part belle à l’action brutale due à la violence de Bishop. On a au final pas grand-chose à dire si ce n’est que l’on sent malgré tout que ce premier arc n’est qu’un prétexte pour créer la nouvelle version des X-Force et pour faire arriver le nouveau « bad-guy » mais après tout il faut bien commencer quelque part. On attend maintenant de voir le premier vrai arc de la série pour se faire une idée de la qualité globale du titre, mais pour le moment vous pouvez tenter le coup.

Uncanny X-Force 4

Les dessins sont assurés par pas moins de 4 artistes sont corrects sans être extraordinaires. Ils servent bien l’action en étant lisibles et en retranscrivant bien les coups des affrontements. Ce sont surtout les personnages en gros plans qui sont réussis contrairement à certains passages où on se demande ce qui a bien pu arriver à Spirale ou Psylocke pour être si déformées et désarticulées. On pourra aussi parler des passages dans l’esprit de Bishop qui sont eux par contre vraiment laids en plus de ne pas être aidés par une colo qui frôle parfois le hideux.

Bien que le constat soit le même sur la question éditoriale, ce numéro #3 de X-Men Universe reste de bonne qualité. Nous avons le droit à 3 séries de bonne facture qui changent de ce qui nous est proposé en ce moment dans l’univers mutant et au final on a envie de lire la suite.
On se retrouve le mois prochain où Savage Wolverine reviendra dans le magazine qui contiendra cette fois 5 séries différentes.

 

Partager Share

Laisser un commentaire

Facebook

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>