X-Men Universe #4

x-men U

Alors que le magazine a été rebooté il y a déjà 4 mois, on a du mal à voir une ligne éditoriale cohérente de la part de Panini. Certaines séries vont se terminer dans les mois qui viennent, Age of Apocalypse se terminera sur un crossover  (X Termination prévu dans le prochain numéro jusqu’au 7), et la fin de Astonishing X-Men au 68. Panini est d’ailleurs encore incapable de dire si Amazing X-Men sera dans ce magazine ou bien dans X-Men. C’est un avenir compliqué qui s’annonce donc pour une parution déjà faible.

Je ne vais pas parler d’Astonishing X-Men ce mois-ci ni dans les prochains mois. En effet le numéro 59 sert quelque peu d’introduction à l’event X-Termination lui-même en rapport avec Age of Apocalypse et X-Men Xtreme (pas publié dans X-Men Universe). On comprend vite que la lecture de cet event va devenir un casse tête. Les review de X-Men Universe vont d’ailleurs être en pause le temps que l’event se termine (entre 3 et 4 numéros). Mais je parlerais quand même de la suite des séries X-Men et Savage Wolverine chaque mois.

En attendant voyons ce que vaut le 4ème numéro de X-Men Universe.

X-Men #2

Dans le premier numéro Jubilee reprenait contact avec les X-Men. Elle était en effet suivie par John Sublime alors qu’elle avait recueillit un nouveau-né. On apprenait par la suite que Sublime (qui a possédé un humain) souhaitait échapper à sa sœur Arkea qui a décidé de le tuer. Il suit donc Jubilee qui le mène directement aux X-Men. La fin du numéro voyait Arkea infecter Karima Shapandar qui était dans le coma depuis son affrontement avec Hope.

On commence donc le deuxième numéro alors qu’Arkea se réveille et active les systèmes de défenses de l’école. Les X-Women se retrouvent séparées aux 4 coins de l’école à cause du système de sécurité piraté par Arkea. Elles doivent donc se débrouiller pour passer les défenses de l’école et mettre un terme aux agissements du parasite.

X-Men2Cover

Ce numéro qui marque le milieu de l’arc est assez classique. On a beaucoup d’action grâce à l’affrontement entre Malicia et Arkea mais cela n’empêche pas que les personnages soient bavards. Bien entendu on n’échappe pas à la tentative de réanimation par les sentiments du type « je sais qu’au fond de toi tu es encore là ». Même si ce n’est pas un numéro exceptionnel il reste agréable à lire et on a envie de lire la fin de ce premier arc sympathique. Olivier Coipel nous livre toujours un bon travail et, c’est assez rare pour le souligner les visages sont plutôt réussis et rendent bien les émotions surtout sur la fin.

Partager Share

Laisser un commentaire

Facebook

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>